Cabinet de chiropraxie
à Chamonix-Mont-Blanc

Les 3 Passoires de Socrate

Développement personnel

Dans le contexte actuel, avec la somme d'informations que nous recevons par jour, il est bien de savoir trier ce que nous lisons ou entendons. J'ai donc décidé de vous partager une histoire. Pensez à toujours garder un esprit critique par rapport à ce que vous lisez, plusieurs points de vue sont possibles.

 

Avez-vous déjà entendu parlé du Test des 3 passoires de Socrate?

 

Dans la Grèce antique, Socrate était fortement apprécié pour sa sagesse. Un jour, une connaissance du grand philosophe vint vers lui avec enthousiasme et lui demanda : « Socrate, sais-tu ce que je viens d’apprendre sur l’un de tes élèves ? »

« Attends un instant », répondit Socrate. « Avant que tu ne me le racontes, je voudrais te faire passer un test rapide. On l’appelle le test des trois passoires. »

– « Le test des trois passoires ? »

« C’est cela », poursuivit Socrate. « Avant que tu ne me parles de mon élève, allons nous asseoir un moment pour tester ce que tu vas dire. La première passoire est celle de la vérité. Es-tu absolument sûr que ce dont tu veux parler est vrai ? »

– « Non », répondit l’interlocuteur. « Je viens en fait de l’entendre. »

« D’accord », dit Socrate. « Donc, tu ne sais pas précisément si cela est vrai ou non. Nous allons maintenant passer à la seconde passoire, celle de la bonté. Est-ce que, ce dont tu es sur le point de me faire part à propos de mon élève, est quelque chose de bon ? »

– « Non, au contraire… »

« Alors », interrogea Socrate, « tu veux me dire quelque chose de mal sur lui, même si tu n’es absolument pas sûr que c’est vrai ? »

L’homme haussa les épaules, un peu gêné.

Socrate continua : « Tu peux encore me dire cette chose, car il y a une troisième passoire, celle de l’utilité. Cela me sera-t-il utile d’apprendre ce qu’a fait mon élève ? »

– « Non, pas vraiment. »

« Eh  bien », conclut Socrate, « Si  ce que tu veux me dire n’est ni vrai ni bon, ni même utile, alors pourquoi me le dire ? »

 

Cet extrait est tiré du livre "La Caverne et l'ange gardien", de Gorge LeSage (George Ghanotakis), inspiré de l'allégorie de la caverne de Platon.


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.